10 janv., 2018

La résistance du sanglier

Posté Par: Adrien BD Feel Dans: Les avis Commentaire: 0 Nb de vue(s): 63

Mélange de mémoire et d’H/histoire 

La résistance du sanglier

 Page La résistance du sanglier

Dans ce récit à la première personne, Stéphane Levallois raconte par bribes son enfance, ses vacances chez sa grand-mère dans le Loir-et-Cher et la mémoire de son grand-père, qu’il n’a pourtant jamais connu.

En assistant à l’enterrement de sa grand-mère, l’auteur, alors trentenaire, découvre que ce grand-père quasi mystique pour lui est enterré ici aussi. Lui reviennent alors en mémoire ses vacances passées dans la maison de sa grand-mère. Le fantôme de son grand-père hantant à la fois les pièces, les mémoires et les imaginaires. Stéphane (peut être à cause des pieds de la table à manger sculptés avec des têtes d’animaux) affuble son grand-père d’une tête de sanglier. C’est comme cela qu’il sera représenté tout au long de cette histoire. Fort, débonnaire, légèrement inconscient du danger, libre, cette tête de sanglier lui sied à ravir.
On plonge alors en 1942, en pleine occupation allemande, où Bernard (le grand père à tête de sanglier) vit sa vie de cultivateur en toute simplicité. Mais pas seulement… Sans se poser de questions, sans penser aux conséquences, il résiste. Sans appartenir à un groupe précis, il cache des armes,  joue le rôle de passeur... Toujours en restant détaché et plein de légèreté (ce qui le sauvera), il résiste. Une vie, que l’on qualifierai aujourd’hui d’héroïque, mais vécue à l’époque au jour le jour, à sa manière, toujours de bonne humeur. Un héros du quotidien, qui par ses actions, évidentes pour lui, mais si peu communes à cette époque, aura aidé par pur humanisme et apporté sa pierre à l’édifice de la résistance.

Tout en pudeur, le récit de Levallois est la plupart du temps muet, laissant la puissance du dessin, au lavis noir et blanc, parler à la place des mots. Le trait, pouvant faire penser à Egon Schiele, est superbe et permet de retranscrire les émotions avec une grande finesse.
Un hommage magnifique et à la fois tendre, à son grand-père, mais aussi aux héros de la résistance qui ont parfois payé de leur vie leur engagement.

Quelques pages d'une histoire vraie, faisant partie de la grande Histoire, une transmission de mémoire, un récit à partager.

Je ne résiste pas à l'envie de le lire 

Rapporté par mots clés

    Commentaires

    Laissez votre commentaire